lundi 10 mai 2010

CHAUMEUR ou CHOMEUR


C'était un temps où le mot "chômeur" s'écrivait encore "chaumeur"... un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, un temps dont je me souviens puisque j'ai bien plus de 20 ans.

Mon grand père maternel était "chaumeur" c'est-à-dire qu'il disposait le chaume sur les toits, à une époque où le toit de chaume n'était pas un luxe ostentatoire, mais simplement le commun des toits dans cette belle province qu'est la Bretagne.

Dire qu'il était chaumeur était son titre de gloire, il était fier de son métier.
Non seulement il faisait les toits de chaume, mais il ramassait ce qui allait servir à faire le toit, faisait sécher, le mettait en bottes.

J'étais petite mais je me souviens être allée le voir faire son métier et surtout ce qui m'avait étonnée c'est qu'il plantait des fleurs sur le faîte des toitures... je trouvais ça très joli des toits terminés par des fleurs. J'ai su bien plus tard que la terre tout là haut servait à consolider l'ouvrage.

Maintenant le mot chômeur se prononce à demi-mot, il ne s'écrit plus de la même façon, il a perdu de sa noblesse, le métier existe toujours mais les beaux toits de chaume sont réservés à de belles propriétés et ne racontent plus la même histoire que dans mes souvenirs d'enfance.

Nostalgique moi ? vous croyez ???? peut-être, après tout .....;


5 commentaires:

Abuelita a dit…

Oui les belles maisons de Sologne sont recouvertes de chaume mais aussi en Camargue. C'est un beau métier chaumeur écrit ce cette façon et presque une honte pour certains lorsqu'il est écrit chômeur
La crise touche tous les chaumeurs-chômeurs

Anonyme a dit…

Contente de te voir revenue. Tu as bien fait de me laisser en petit mot sur mon blog. Croyant la porte fermée je ne venais plus ici. Pour ma part, je blogue beaucoup moins, je crois que j'ai fais la part des choses, avec les blogs, les liens vont et viennent, chacun a sa vie aussi qui est de toute façon est à privilégier...Je garde quelques liens qui me sont précieux comme Sylvie de la voie de la yourte, une personne au destin peu commun qui m'interpelle et que je vais aller rencontrer ....Mon blog va dormir quelques temps, donc ne m'en veut pas si je te visite moins.
Je suis allée en Camargue il y a 15 jours. C'est la sagne qui recouvre les toîts des cabanes gardianes. La sagne, longues tiges des roseaux... Des métiers qui risquent de disparaitrent avec le modernisme. Débla .....

Rosa a dit…

Existe-t-il un lien entre les deux mots ? Pourquoi "chômeur" a-t-il pris ce sens ?
Intéressant en tout cas !

CLAUDE a dit…

On ne dit pas "chaumeur" mais "chaumier"

Anonyme a dit…

Un Chaumeur coupe les rejrts (chaumes) des souches d'arbres abbatue en forêt.