vendredi 9 novembre 2007

FEMMES BATTUES

Je viens de regarder un reportage à la télé et j'ai envie de pousser un coup de gueule, là maintenant, tout de suite.
UNE FEMME MEURT TOUS LES 3 JOURS SOUS LES COUPS DE SON COMPAGNON !!!!
Ca se passe en France en 2007 !
Ca donne envie.... de rester seule !
Bien sûr tous les hommes ne sont pas sur le meme modèle, mais dans ceux que je viens de voir il y a des Monsieur tout le monde, de ceux qu'on croise peut être tous les jours au bureau ou ailleurs.
N'allez pas croire que ça se passe dans les familles modestes... enfin pas uniquement.... cette violence frappe partout.
Le tout très souvent devant les enfants... qu'est-ce qu'il va rester de cette enfance là ...
Que dire de cette enfant qui a appellé elle-même la gendarmerie parce que son père frappait sa mère.... l'enfance, précisément la partie de la vie qui a droit à l'insouciance...
Je pardonne tout dans la vie... mais jamais je ne pardonnerai à quelqu'un d'avoir enlevé les étoiles des yeux d'un enfant.
Et que dire de ces femmes qui subissent, qui ne portent pas plainte au premier coup porté.... mais un homme qui a fait ça une fois le refera !!!
J'ai un peu vécu, âge oblige, mais jamais ô grand jamais un homme n'a levé la main sur moi.
En revanche, et j'en ai parlé dans un autre billet, j'ai subi la violence verbale, l'humilitation psychologique.
On ne considère pas ça comme une violence... il n'y a pas de bleus, pas de gnons, seulement des bleus à l'âme et ceux là aussi sont irréversibles....
En ce qui me concerne ils sont sûrement l'explication d'un certain nombre de mes comportements. Mais là non plus, pas possible d'expliquer, tout simplement parce que c'est inexplicable.....
Alors on reste avec ses douleurs...
Difficile d'aller sous la couette avec un bon bouquin après avoir vu ces images là.

MON FILS

Tu auras 35 ans le 12 novembre.

Quelle belle aventure avec toi mon Emmanuel.

La joie de vivre personnifiée, toujours le sourire, toujours d’humeur égale… rien n’est grave, rien ne vaut la peine de se mettre en colère …. Tu es ce qu’on appelle une bonne nature.

En plus, tu es beau comme un Dieu !

Tu es sûrement le seul homme de ma vie… mais ça il faut pas le dire… M. Freud va y trouver quelque analyse … alors chut… et puis ton épouse n’aime pas que je dise ça… alors on garde ça entre nous.

Diamétralement l’opposé de ta sœur, vous êtes d’une totale connivence tous les deux –elle a écrit dans un de ses livres que tu es le plus cadeau que la vie lui ait fait- rien que pour ça mais aussi pour tant d’autres choses je suis fière d’être votre mère à tous les deux.

Tu me secoues de temps en temps quand je prends des chemins qui ne te plaisent pas –ce fut le cas il y a peu – mais les choses sont claires, limpides… tu me dis ce que tu penses, je fais ce que je veux. Il n’y a jamais de silences entre nous.

Tu as fait de ta passion ton métier (c’est rare) … depuis que tu es petit tu as enfourché des motos petites puis de plus en plus grosses, de plus en plus effrayantes… jusqu’au clash il y a quelques années …. Juste après la mort de ton père où je t’ai retrouvé dans le coma à l’hôpital… tu avais 20 ans et j’ai vécu les heures les plus dramatiques de ma vie.

Heureusement tout s’est bien terminé !

Et puis, il y a 9 ans tu m’as fait le plus beau cadeau qui soit, mon amour de petite fille…..

Et là ça mérite un billet tout particulier… je le ferai dans quelques temps …..

Continue sur la route que tu t’es tracée, avec Catherine, avec Alice, et moi je reviens au pays pour continuer l’aventure tout près de vous…..

Emmanuel tu es un soleil dans notre vie à tous, tu illumines tout sur ton passage….

... JE PARS .......


Youpi je pars à Paris !!!!!!!!!! :o)

Pour moi c’est un bol d’air frais, et pourtant je vis à la cambrousse toute l’année…. Mais quel bonheur que de sentir l’odeur du métro, les embouteillages, hummmmm …. Rien que d’y penser j’en frémis !

Bon j’ai aussi de bonnes raisons de me réjouir…. Mes enfants vivent à Paris, toute ma famille est en région parisienne et elle me manque terriblement….

Quiconque n’a pas vécu cet isolement ne peut pas me comprendre…

La province c’est bien pour les vacances, mais hormis les vacances c’est d’un ennui….

Rien !!!. Un seul cinéma qui passe un seul film

Pas de théâtre ou plutôt si, un théâtre mais il faut faire 80 km aller et autant retour…. Alors ça décourage .. donc on reste à la maison devant la télé… passionnant !

Pas d’expos non plus…

Je pense néanmoins que ça dépend de la province dans laquelle on vit…. La mienne s’appelle Poitou Charentes… déjà, rien que le nom c’est pas engageant… la vie non plus …

Quand on habite en PACA ça doit être un peu mieux.


Enfin bon je pars…….. et puis je vais vous faire une confidence, bientôt je partirai définitivement…. Si, si… je reviens au pays... un intermède de 10 ans dans ma vie !!!!

Je vais repartir pour de nouvelles aventures .....

lundi 5 novembre 2007

DES MINIATURES


Ce sont les échantillons de savons, douches et autres que j'ai glanés dans les chambres d'hôtel où je suis passée......

Comme vous le voyez je collectionne tout.... quelquefois même n'importe quoi.....

dimanche 4 novembre 2007

LA METAMORPHOSE


J'ai changé de tête.... changé de coiffure..... acheté des fringues, du parfum, des bijoux de pacotille...

La suite au prochain numéro.

samedi 3 novembre 2007

SALIERES ET POIVRIERES


C'est une partie de ma collection de salières et poivrières....


Il y en a d'autres, mais elles sont dans un carton.... je compléterai plus tard.....

THEO


Je vous présente Théo mon compagnon à 4 pattes en plein effort.


S'il existe une autre vie après celle là, je voudrais être chat dans une bonne maison et passer mes journées au coin du feu.....

jeudi 1 novembre 2007

LE STAGIAIRE


Plantons le décor.

Il y a en ce moment devant moi un stagiaire….. le nez planté dans son pc…. Et quand je dis « planté » le mot est faible. Il ne lève jamais le nez de son clavier.

Il y a quelque temps il sortait de temps à autre pour fumer une clope mais là même plus. Je lui ai posé la question, il a décidé d’arrêter de fumer m’a-t-il dit !

Il est très jeune (19 ans) et il fait un stage en entreprise sur deux années scolaires…. Il vient de temps en temps pendant 2 ou 3 semaines….

Il est si peu loquace que je ne sais même pas ce qu’il apprend… pourtant je pose des questions mais il doit me trouver très curieuse…

Il est peut-être timide, mais ça fait quand même presque un an qu’il est là et il a dû me dire une bonne dizaine de paroles pas plus……

Bon je veux bien, il n’est pas directement sous ma tutelle….. mais quand même.

J’en ai eu deux autres depuis que je travaille ici, (une fille et un garçon) mais avec qui je travaillais directement.

Au début ils étaient timides mais on a bien rigolé.

Du haut de ma cinquantaine bien tassée, je leur ai appris à ne pas trop se prendre au sérieux. Le travail bien fait ne se fait pas nécessairement en faisant la gueule.

Ils ont bien compris le système…. Je leur ai dit « mollo » une vie entière à se faire exploiter c’est long, autant y aller crescendo … ce qui ne veut pas dire faire n’importe quoi et le faire mal. J’ai une assez haute idée de la conscience professionnelle.

Mais alors celui là, c’est pas la même histoire….

Il travaille juste en face de moi à 3 ou 4 mètres et je n’ai pas réussi à créer quelque lien que ce soit… c’est assez étrange… en général, j’ai un assez bon contact avec les gens.

J’aime bien les gens bien élevés, je déteste les goujats et autres mal polis de tout crin, mais celui là n’est rien de tout ça.

Il est transparent….

Voire même j’ai quelques scrupules à écrire quelque chose sur lui tellement il n’y a rien à dire…

Oui, il fallait peut-être ne rien dire…..

Trop tard, il est passé à la postérité au travers de ce billet…… Je donne son prénom ?

Non, j’ai presque peur que ça puisse le déranger, même s’il ne connaît pas l’existence de ce blog.

mercredi 31 octobre 2007

DROUOT


Il y a quelques années, au temps béni où j’étais encore en région parisienne, je travaillais dans une compagnie d’assurances proche de Drouot.

Le midi j’y allais souvent flâner, musarder……

J’aimais bien aussi assister aux ventes… même si on achète pas, c’est une atmosphère très particulière….

Et puis un jour, j’ai entendu la chanson de Barbara qui s’intitule « Drouot ».

Juste après, ce sont les paroles de cette chanson magnifique…..

Prenez la peine de les lire ces paroles et, si vous ne connaissez pas la chanson, écoutez là !!!!


"Dans les paniers d'osier de la salle des ventes
Une gloire déchue des folles années trente
Avait mis aux enchères, parmi quelques brocantes
Un vieux bijou donné par quel amour d'antan

Elle était là, figée, superbe et déchirante
Ses mains qui se nouaient, se dénouaient tremblantes
Des mains belles encore, déformées, les doigts nus
Comme sont nus, parfois, les arbres en Novembre

Comme tous les matins, dans la salle des ventes
Bourdonnait une foule, fiévreuse et impatiente
Ceux qui, pour quelques sous, rachètent pour les vendre
Les trésors fabuleux d'un passé qui n'est plus

Dans ce vieux lit cassé, en bois de palissandre
Que d'ombres enlacées, ont rêvé à s'attendre
Les choses ont leurs secrets, les choses ont leurs légendes
Mais les choses nous parlent si nous savons entendre

Le marteau se leva, dans la salle des ventes
Une fois, puis deux fois, alors, dans le silence
Elle cria: "Je prends, je rachète tout ça
Ce que vous vendez là, c'est mon passé à moi"

C'était trop tard, déjà, dans la salle des ventes
Le marteau retomba sur sa voix suppliante
Elle vit s'en aller, parmi quelques brocantes
Le dernier souvenir de ses amours d'antan

Près des paniers d'osier, dans la salle des ventes
Une femme pleurait ses folles années trente
Et revoyait soudain défiler son passé
Défiler son passé, défiler son passé

Car venait de surgir, du fond de sa mémoire
Du fond de sa mémoire, un visage oublié
Une image chérie, du fond de sa mémoire
Son seul amour de femme, son seul amour de femme

Hagarde, elle sortit de la salle des ventes
Froissant quelques billets, dedans ses main tremblantes
Froissant quelques billets, du bout de ses doigts nus
Quelques billets froissés, pour un passé perdu

Hagarde, elle sortit de la salle des ventes
Je la vis s'éloigner, courbée et déchirante
De ses amours d'antan, rien ne lui restait plus
Pas même ce souvenir, aujourd'hui disparu...

Je me contente de fouiner les brocantes, voire même les antiquaires et là, j’achète ou pas, peut-être que la démarche est à peu près semblable…. mais je crois que je ne pourrais plus jamais entrer à Drouot depuis que j’ai entendu cette chanson……

MA VOYANTE


Après réflexion je le mets dans "mes coups de coeur" ce billet, parce que cette femme est un coup de coeur avant d'etre une voyante.

C’est une histoire qui a commencé il y a une vingtaine d’années….

Auparavant, je savais que ça existait mais je n’y prêtais aucune attention… je regardais mon horoscope comme tout le monde et je prenais ce qui m’intéressait… mais l’horoscope c’est encore autre chose.

Et puis un jour, je bossais en intérim dans une tour de la Défense …

Je venais de remettre ma vie en question… j’avais tout quitté, boulot, mari, maison, situation bien établie, et j’étais partie avec mes poussins sous le bras … pas pour un autre homme, non mais parce que j’en avais ras le bol de cette vie bien rangée, bien établie… oui, je sais vous pouvez peut etre pas comprendre mais c’est comme ça, c’est féminin ça, les hommes se contentent de leur petite vite meme si elle ne les satisfait pas… les femmes savent se remettre en question…. Elles ne mentent pas, elles ne trompent pas … et 20 ans après je ne regrette rien et pourtant les galères j’en ai eu… j’en ai toujours d’ailleurs…..

Si ce n’est la mort de mon mari… mais ça c’est une autre histoire, une plaie béante qui ne se refermera jamais !!

Donc je reviens à ce fameux boulot à la Défense (en fait que ce soit à la Défense ou ailleurs ne change rien)

Je bossais dans un open space… comme souvent dans ces tours…. Lorsqu’une fille que je ne connaissais pas passe près de moi et m’interpelle en me disant « il faut qu’on déjeune ensemble à midi, j’ai des choses à vous dire »… je ne la connaissais pas, et je n’avais aucune raison de refuser….

Et là, elle me dit avoir eu des flash à mon sujet en passant près de mon bureau…. Moi je tombe des nues, je me demande ce qu’elle me veut…. Et je ne suis pas particulièrement aimable, comme je sais le faire de temps en temps….

Je suis restée scotchée quand elle m’a raconté mon parcours, mes états d’âme du moment, et tout un tas de choses qui se sont révélées justes par la suite… (pour la suite je ne savais pas encore, mais j’ai été interpellée par les révélations du passé).

Depuis cette femme est devenue mon amie et même si elle est à Paris et moi en province pour l’instant, nous nous sommes toujours côtoyées et, même si je ne suis pas accro aux voyantes (je ne connais qu’elle) je dois dire que j’ai été quelquefois sidérée…. Parce qu’elle fonctionne par flash et on peut être en train de déjeuner, de parler de tout et de rien, et tout à coup elle me sort un truc assez invraisemblable à mon sujet…..

Bon nombre de choses se sont révélées justes, d’autres pas et je le répète je ne dirige pas ma vie en fonction de ce qu’elle me dit, mais elle m’interpelle…

Je ne lui envoie pas de clientes, on n’est pas dans ce rapport là, d’ailleurs ce n’est pas son métier, elle ne cherche pas de clientèle…. Elle fait seulement part de ses réflexions à ses amies.

Il m'est arrivé de parler de ça à d'autres amis, mais je me rends compte à quel point c'est un sujet tabou.... tout le monde se défend de croire en la voyance.... il ne s'agit pas de croire ou pas, mais on peut être interpellé par quelques révélations.


LA SOIREE CABARET


Après des semaines de préparatifs intenses, parfois bien seule, parfois accompagnée, la soirée cabaret a eu lieu samedi dernier.

Perfectionniste jusqu’au bout des ongles, je tenais absolument à ce qu’elle soit une réussite…. Non mais, j’ai mon orgueil.

J’avais lancé l’idée de cette soirée, il fallait qu’elle soit à la hauteur… elle le fut !

Il faut vous dire que j’étais jusqu’à peu présidente du comité des fêtes de mon village (je suis aussi conseiller municipal) et, comme j’ai décidé de revenir en région parisienne retrouver les miens et par conséquent d’abandonner mes mandats, je voulais que cette soirée soit le point d’orgue de mon investissement associatif.

Le travail en amont fut considérable et les bénévoles associatifs qui m’ont apporté leur aide pas considérables du tout… au passage, merci Alberto tu m’as été précieux, tu ne m’as pas trahie… tu m’avais promis d’être là jusqu’au bout, tu l’as été… un homme qui tient parole !!! bon vent pour tes nouvelles aventures, je ne serai plus là mais tu peux compter sur moi… même de loin.

Tout avait commencé en début d’année avec la recherche d’une troupe qui avait déjà fait ses preuves, qui soit disponible, pas trop chère… enfin bref le truc introuvable…. Mais je l’ai trouvée la troupe en question….

Ce sont des amateurs, les pro coûtent bien trop cher et nous avions un budget plus que réduit….

Donc entre plumes, paillettes, champagne et petits fours, nappes de satin rouge et ivoire (c’était une soirée rouge et ivoire) tout le monde y a trouvé son compte.

J’ai fait des photos mais comme je suis mauvaise en photographie, tout est raté…. Si quelqu’un en a pris de bonnes je les mettrai.

Mais quelle ne fut pas ma surprise quand le responsable de la troupe m’a demandé de monter sur scène au début du spectacle (il était prévu que je fasse un spitch, donc je suis montée) ce qui n’était pas prévu en revanche, c’est qu’il me remercie pour mon investissement, ma disponibilité….. et tout et tout (je laisse de côté ma modestie… désolée) et qu’il me remette une magnifique gerbe de fleurs….

J’avoue que j’ai été scotchée et terriblement émue, touchée……..

Oui, ça va vous paraître peut être stupide, mais quand on s’investit comme je l’ai fait, sans compter, ça fait terriblement plaisir ce genre de chose.

Ouh là là, allez Jo, respire un grand coup, les larmes te montent aux yeux… essaie de ne pas avoir la voix tremblante et remercie …..

J’ai improvisé, j’ai remercié…. Et cerise sur le gâteau, la salle s’est levée pour m’applaudir longuement….. waouhhhhh ! la sensation est indescriptible.

Vous dire que j’ai apprécié est un euphémisme….

Cependant j’y mets un bémol… j’aurais tellement aimé que ça vienne de l’association dont j’ai été longtemps présidente… ça n’est pas venu d'eux.

Il n’empêche que je n'ai pas boudé mon plaisir. Mais décidément rien n’est jamais parfait dans ce que l’on a envisagé.

J’ai terminé mon engagement sur cette note…. Je vais m’en aller vers d’autres cieux, d’autres engagements, je ne sais pas encore lesquels….

jeudi 25 octobre 2007

JE SUIS MALADEUUUUUU


Bah oui, je suis malade.... sous la couette.... au fond du lit......
Oh pas une maladie incurable, juste une petite maladie de saison.
Mais être malade c'est une situation qui ne me convient pas.
Et puis les médecins sont formidables.

Dans ma province il y en a peu..... donc on attend des heures avant de consulter...... quand on réussit à l'entrevoir c'est presque un privilège, on est super content. wouahhh v'la le docteur !
Donc lundi matin, enfiévrée je pars travailler (grosse erreur) ... arrivée sur place je ne tenais pas debout, je téléphone au médecin qui me dit de passer vers 11h15.... déjà le "vers" m'inquiète un peu...
J'ai raison de m'inquiéter parce que j'attends 2 h avant de passer... et 2 h avec de la fière, à tousser, renifler, avoir mal au crâne, ... c'est long je vous le dis.

Il diagnostique un début d'angine, une trachéite, un début de bronchite... rien que ça et me donne quelques médicaments qui devraient, selon lui, arranger la situation en 48 h.... sinon il me faudra revenir le voir pour qu'il me prescrive des antibiotiques.... ce que j'ai du faire ce matin...... parce que la situation ne s'est pas arrangée....

Ce matin je retourne au cabinet médical mais là j'ai contourné l'obstacle, je suis restée dans le couloir et je l'ai attrapé au vol entre deux clients.... et il m'a donné le fameux antibiotique miracle.... à l'heure qu'il est le miracle ne s'est toujours pas produit, mais je ne désespère pas.

Lors de la première consultation il avait fallu que je lui quémande un arrêt de travail.... il m'a donné royalement 3 jours en me faisant culpabiliser eu égard au trou de la sécu..... m'en fout du trou de la sécu... ça fait bientot 40 ans que je cotise et le trou de la sécu, c'est pas moi.... mais s'il veut des exemples je peux faire de la délation .... des tire au flanc j'en connais !

Je reprends le travail demain matin pas beaucoup mieux que lundi, mais il faut que j'y aille .... la sécu ne s'en remettrait pas.....

vendredi 19 octobre 2007

EN ATTENDANT L'HEURE


On tue le temps.... mais le temps il est comme les mauvaises herbes, parfois il a la peau dure.

La semaine a été chargée, je suis rentrée tard , j’ai eu des réunions…. Enfin je suis fatiguée quoi !

Et puis aujourd’hui, je suis un peu malade, j’ai hâte de rentrer chez moi, j’ai la fièvre.

Le temps, quand on voudrait qu'il s'arrête il passe à toute vitesse et quand, comme maintenant, on voudrait qu'il passe.... il lambine lamentablement !

Alors on tord des trombones, on observe les collègues, on écoute les bruits divers et variés et.... oups v'là le chef.... on plonge le nez dans un dossier .. arrr zut j'ai oublié de l'ouvrir le dossier en question.... ayest l'est ouvert !!! bof le chef n'a fait que passer... il est parti lui aussi.... d’ailleurs c’est souvent lui le premier parti… tout comme il est le dernier à arriver le matin….
Encore une petite heure et je vais y aller….

Bon week end vous qui lisez… d’ailleurs je suis stupéfaite que tant de personnes lisent ce blog (250) en si peu de temps….

Même si c’est moi qui y passe quelquefois, 250 fois quand même ça m’épate…. Promis je vais essayer d’écrire des choses plus intéressantes pour retenir le lecteur….

J’ai plein de trucs à dire, mais en ce moment c’est un peu confus et puis je voudrais mettre des photos de ce que j’aime, de ce que je fais…. Mais encore une fois je ne suis pas une pro et je ne sais pas trop comment faire…

Alors toi qui passe, si tu peux m’aider n’hésite pas… écris à la petite enveloppe…. Oui en fin de compte c’est mieux que les commentaires… j’aime bien et puis en plus je réponds…..

jeudi 18 octobre 2007

LE CHOCOLAT ET MOI .....


C'est une grande histoire d'amour, une vraie de vraie, une de tous les jours....

Donc aujourd'hui, mon histoire d'amour et moi avions décidé de se la faire soft..... juste comme ça pour le plaisir et pour oublier mes chagrins..... c'est-à-dire une tablette de chocolat au lait noisettes à partager avec des collègues.....

Horreur, malheur ! il est quasiment 17 h et j'ai tout mangé.... toute seule !

Alors toi qui passe ici, lecteur potentiel, je te demande toute ton indulgence... je te promets je recommencerai plus......

mercredi 17 octobre 2007

LA JOURNEE MONDIALE DU REFUS DE LA MISERE


Voilà encore un sujet qui me fait bondir !

Une journée pour refuser la misère…. Moi c’est tous les jours que je la refuse la misère, et pour tout le monde.

Il doit être content le type qui dort sur ses cartons et qui mange sa boite de conserve, quand il a les moyens de se l’acheter, qu’une journée par an on se penche sur son sort.

Ca fait 20 ans qu’on nous rebat les oreilles avec ça, que ce soit à gauche ou à droite…. Dans le consensus de la connerie ils sont d’accord…. Pourtant je ne suis pas de ceux qui disent « droite-gauche c’est la même chose » parce que non c’est pas pareil …. Mais là-dessus, pardon la gauche, mais tu m’as déçue !

On apporte quoi comme réponse ?

Que dalle !

Les pauvres sont de plus en plus pauvres, les riches de plus en plus riches… et là je j’ai pas beaucoup de mérite, je ne fais que reprendre les éléments qu’on a sur le sujet.

Alors toi le plus pauvre d’entre nous… enfin je m’adresse à toi mais tu pourras jamais lire ça…. Un ordinateur c’est le dernier de tes soucis t’as déjà pas à bouffer et pas de toit…. Mais je m’adresse à toi quand même, c’est toi le centre du problème….

Moi je suis pas riche, mais j’ai à bouffer et j’ai un toit… .bientôt plus de boulot, mais bon je vais me démerder.

Décembre va arriver et on va s’apercevoir qu’en hiver il fait froid…. Ah dis donc quelle grande nouvelle ……

Et on fête les 20 ans des restau du cœur…. Pas sûr que Coluche aurait apprécié… c’était pas le but de l’opération.

Enfin bon c’est la journée du refus de la misère, ça nous fait une belle jambe… et ça donne bonne conscience…..

MA MALADIE DE BASEDOW

C'est pas super de parler de ses maladies, ça fait un peu vieux grincheux, et puis c'est personnel mais bon.... j'ai envie c'est tout... quand c'est un peu lourd à porter, l'écrire ça soulage... et en ce moment c'est lourd !!!

Il y a 9 ans que l’on a diagnostiqué chez moi la maladie de Basedow.

Inutile de vous dire que quand ce mot a été prononcé, je ne savais même pas que ça existait.

Internet a fait son boulot et j’ai cherché tout ce que je pouvais trouver sur le sujet. Je n’ai pas été déçue, le sujet est vaste et très documenté.

C’est une maladie liée à la glande thiroïde….

On passe de l’hypothiroïdie à l’hyperthiroïdie avec une grande fatigue à la clef, perte de cheveux, yeux exorbités … le tout avec un traitement à vie, parce que ça ne va pas en s’arrangeant. Eh oui, les yeux exorbités à certains moments, ce n’est pas de l’hystérie mais seulement une maladie !

Quand tout va bien dans la vie, pas de soucis, on est dans un traitement léger et les problèmes ne se font pas sentir.

En revanche, quand ça ne va pas bien pour une raison ou pour une autre, le traitement devient plus lourd et les inconvénients assez délicats à gérer. (insomnies, anxiété exacerbée, prise de poids, etc.)

Tout ça pour dire que j’ai eu hier soir le résultat de mes analyses et que c’est la cata…. A vrai dire, je ne suis pas étonnée, je n’en attendais pas moins compte tenu de la situation actuelle.

La maladie s'était endormie depuis quelque temps, elle s'est réveillée... comme quoi le coeur a ses raisons que la raison ignore.... mais que le corps lui n'ignore pas.

J’ai donc pris rendez-vous avec l’endocrinologue et on repart pour une scintigraphie, une échographie, et un traitement plus lourd que celui que je prends actuellement.

La suite au prochain numéro, en espérant que ça ne tournera pas mal cette histoire…… j’ai toujours peur qu’on m’annonce le mot qui fait peur et j’avoue que j’y vais à reculons chez l’endocrinologue.

mardi 16 octobre 2007

AVEC LA SNCF TOUT EST POSSIBLE ........


J’avoue que ce matin j’ai été énervée par ce que j’ai entendu à la radio.

Ben oui en venant travailler, je fais mon chemin avec la radio, depuis que mon mp3 m’a laissé tomber.

Donc j’écoutais la radio et j’entends ceci de la bouche d’un jeune de 31 ans, texto (je n’invente rien) :

« moi je suis rentré à la sncf parce qu’on a la retraite à 55 ans et qu’il y a la sécurité de l’emploi ».

ça veut dire, si je comprends bien, que ce garçon là ne se remettra jamais en question, qu’il attendra bien sagement que l’heure de la retraite sonne.

Quelle vie passionnante !

Ah si ! de temps en temps il manifestera … pour conserver ses acquis… ce que je ne condamne pas a priori … mais il semble que ce soit sa seule conviction.

Eh bien excuse moi cher lecteur mais quand j’entends ça, ça me hérisse le poil.

Que les bien pensants se rassurent, on n’est pas prêts de refaire mai 68 avec de tels arguments ….

Les générations à venir peuvent dormir tranquilles, rien ne viendra perturber leur sommeil…..

Ptain mais réagissez avant de vous faire bouffer tout cru ; c’est vachement bien de surfer sur internet, mais il y a autre chose merde ! Et puis l’un n’empêche pas l’autre : réagir et surfer.

C’est pas nous la génération des quinqua bien sonnés qui allons nous remettre en marche ! Quoique moi ça ne me dérange pas, c’est quand ils veulent les copains soixhantuitards… même attardés il nous reste de l’énergie que diable !

J’ai moi-même 2 enfants, et s’ils tenaient ce genre de propos je m’interrogerais sur l’éducation qu’ils ont reçue… ou plutôt sur ce qu’ils en ont gardé.

Par ailleurs, je ne pense pas que ce garçon soit le seul à raisonner de cette façon…. C’est bien ce qui m’inquiète……

Il se trouve que ces propos émanaient d’un employé de la SNCF, il aurait tout aussi bien venir de la RATP, d’EDF…..

lundi 15 octobre 2007

PETIT ELOGE DE LA JALOUSIE......



A ma fille,

36 ans que tu illumines mes jours…

fort heureusement pas 36 ans de vieille fille acariâtre, amère, agressive, comme je l’ai vu récemment….. mais ceci est anecdotique et sans intérêt.

non tout le contraire, 36 ans de luminosité, de joie, que tu nous égrènes de ta voix acidulée d’enfant que tu as toujours gardée…..

Je viens de finir ton livre, ma chérie… ta commande de Gallimard comme tu l’appelles, où tu as écrit sur la jalousie….

Nous en avons longuement parlé… moi je te parlais d’exclusivité (d’ailleurs tu en parles dans le livre) toi tu ne vois pas la différence entre jalousie et exclusivité… moi je vois une nuance….
J’ai lu le livre d’une traite… tu as tout compris toi de la jalousie et des extrêmes auxquels elle peut mener….

Je me suis reconnue dans certains passages … tu as repris certaines conversations que nous avions eues ensemble sur le sujet.

Toi tu es jalouse, ça ne te pose aucun problème, tu assumes totalement cet état de fait…. La différence entre nous c’est que moi je n’assume pas ça…. Or, d’après toi ça fait partie de la vie, il n’y a pas à s’en disculper….

Je l'ai offert à un ami très cher à mon coeur, pour lui faire passer un message, pour qu'il me comprenne..... il y a dans ces pages la réponse à une attitude que j'ai pu avoir...... qu'il comprenne lui, juste lui ......

Tu as sûrement fait un travail sur toi que je n’ai pas fait.

Je me permets de mettre ta photo, parce qu’elle figure sur internet de toute façon… c’est uniquement pour ça que je me le permets… je ne ferais pas la même chose avec ton frère qui lui, n’a pas choisi la même voie que toi.

Ma fille, ton frère et toi vous êtes ma fierté, mon bonheur....

Ton talent littéraire certain n’a d’égale que ta brillance…..

Continue sur cette voie et qu’elle t’apporte tout le bonheur que tu souhaites.

Moi, tu me fais rêver..... J'ai rêvé d'écrire, tu l'as fait..... tu as eu l'audace et surtout le talent de te faire éditer et pas par n'importe qui ... Gallimard....... moi je me contente de coucher sur des cahiers mes états d'âme.... un jour peut être .... s'il me reste un rêve c'est celui là...


jeudi 11 octobre 2007

LE PRIX NOBEL DE LITTERATURE à Doris LESSING


J’attendais un événement important qui me touche pour mettre un billet sur mon blog…

Voilà qui est fait, et voilà qui mérite quelques lignes.

Doris Lessing Doris Lessing a obtenu jeudi, à 87 ans, le Nobel de littérature.

Et regardez quel beau visage de vieille dame !

Voilà qui honore la cause des femmes…

Le choix a surpris car le nom de Doris Lessing, souvent cité dans le passé, ne paraissait plus être d'actualité dans les cercles littéraires suédois où sont décernés, comme chacun sait, les prix Nobel sauf celui de la Paix décerné à Oslo.

Depuis le début du prix en 1901, Doris Lessing est la 11e femme à obtenir le Nobel de littérature. C’est un monde dans lequel on ne peut pas dire que la parité soit respectée mais qu’à cela ne tienne… l’excellence n’a pas de sexe.

Doris Lessing décroche le prix Nobel de littérature à quelques jours de ses 88 ans… comme quoi la valeur quelquefois attend le nombre des années.

Née en Iran en 1919, alors que son père était capitaine dans l'armée britannique, Doris May Taylor a ensuite vécu la première partie de sa vie en Afrique, dans l'ancienne colonie britannique de Rhodésie du sud (aujourd'hui Zimbabwe), ce qui marquera son oeuvre.

Cet ancien membre du parti communiste britannique, qu'elle a quitté en 1956 lors de l'écrasement de la révolte hongroise, a souvent été comparée à la Française Simone de Beauvoir pour ses idées féministes

Parmi ses nombreux ouvrages , "Le Carnet d'or" est son livre le plus connu. Publié en anglais en 1962, mais en 1976 seulement en français, le roman raconte l'histoire d'une femme-écrivain à succès qui tient son journal.

Pour le comité Nobel, ce livre "est considéré comme une oeuvre pionnière par le mouvement féministe et appartient à la poignée de livres qui ont marqué la manière de voir les relations homme-femme au 20e siècle".

Deux fois mariée et deux fois divorcée, elle estime que "le mariage est un état qui ne lui convient pas". Elle a eu trois enfants de ses différents mariages.

Doris Lessing vit actuellement dans la banlieue londonienne. Elle s'est surtout consacrée ces dernières années à des ouvrages de science-fiction.

P.S. - j'ai pompé les éléments de sa biographie que internet, mais je ne pouvais pas les inventer.

mercredi 3 octobre 2007

LE 3 OCTOBRE 1970


Nous étions deux ce jour là à y croire ! Nous étions heureux

Je t’aimais, toi tu m’aimais à la folie !!

Si je ne mets que ma photo sur ce blog, c’est que tu n’es plus et je ne m’autorise pas à publier ta photo

Mais tu es parti pour un autre monde, meilleur je le souhaite pour toi.

Seulement voilà, il était trop tôt pour tirer ta révérence…. 44 ans c’est seulement un bout de vie.

Tu n’as pas vu grandir nos enfants… je suis restée seule à les voir devenir ce qu’ils sont.

Et je conjugue désormais cette vie qui fut la nôtre au singulier… nos souvenirs sont devenus seulement les miens.

Il ne se passe pas une journée sans que je pense à toi. Le temps ne t’a pas fait entrer dans l’oubli…. Et le temps n’apaise pas le manque non plus… chaque jour tu nous manques un peu plus…

Jusqu’à mon dernier souffle je parlerai de toi, justement pour qu’on ne t’oublie pas… je sais que nos enfants en feront autant… et puis cette petite fille que tu n’as pas connue, elle aussi elle connaît ton existence….

Qu’est-ce que tu aurais fait à ma place dans telle ou telle situation ?

La question reste en suspens… je ne sais pas… alors, j’improvise….

Même si tu m’as dit en partant que ton étoile resterait au dessus de ma tête…. Quelquefois je doute qu’elle y soit encore.

Je n’ai pas refait ma vie, comme on a coutume de le dire, j’ai fait des bouts de chemin avec des hommes qui en valaient la peine… d’autres pas !

Où que tu sois, si un ailleurs existe (ce dont je doute) sois tranquille…. Tu peux être fier de nos enfants…

J’ai essayé d’être un père et une mère, ça n’a pas toujours été facile mais j’ai privilégié ce pan là de ma vie, sûrement au détriment de ma vie de femme, mais je n’ai aucun regret.

Nos enfants ne m’ont apporté que du bonheur, ils ne m’ont jamais déçue.

Et notre petite fille prend le même chemin …. L’avenir est assuré !

Ce billet va peut-être paraître totalement impudique à ceux qui le liront… pour moi c’est une façon de te faire vivre, et la date d’aujourd’hui en est l’occasion.

mardi 2 octobre 2007

INTOLERANCE QUAND TU NOUS TIENS


Toi qui passe par ici lire mon blog, je vais te raconter une anecdote qui s’est passée il y a quelque temps déjà….

J’assimile ça à un incident, mais est-ce bien un incident ou bien du quotidien

Ca se passait juste avant le gala de danse de ma petite fille en juin dernier.

Nous étions au foyer en train de prendre un verre, mon fils, ma belle fille et moi, en attendant l'ouverture des portes de la salle de spectacles, puisque nous étions venus accompagner ma petite fille vers 20 h pour qu'elle se prépare. Nous n'avions pas jugé bon de retourner à la maison et nous prenions donc un verre au foyer.

Il faut dire qu'avant de prendre un verre il avait fallu passer un contrôle effectué par deux cerbères, (ouvreuses !!!) elles-mêmes encadrées par un chef cerbère...(le mot n'est pas trop fort)

Près de nous au foyer se tenaient deux jeunes femmes maghrébines (voilées) avec deux nourrissons bien tranquilles.... elles prenaient un verre pendant que les bébés prenaient leur biberon... rien à dire......
Lorsque tout à coup la chef cerbère est venue les interpeller de façon musclée en leur disant textuellement ceci : "vous n'avez tout de même pas l'intention d'entrer dans la salle de spectacles avec ces bébés" sur un ton qui ne laissait augurer rien de bon.... méprisante, hautaine...

Manque de bol, la chef cerbère est tombée sur deux jeunes femmes qui ne s'en sont pas laissé compter et qui l'on vertement remise à sa place.... la laissant muette ..... si les maghrébins commencent à se rebeller où va-t-on ? en plus à Courbevoie, pas si lon de Neuilly !!!!!
La chef cerbère a proposé de leur rembourser leur entrée... il n'était pas question de ça, loin de ces jeunes femmes les basses questions d'argent......Le tout dans un Français châtié, des mots choisis de la part des deux jeunes femmes....

La discussion a duré de longues minutes, les jeunes femmes ne se sont pas laissé intimider, loin de là, et en fin de compte sont entrées dans la salle de spectacles avec leurs bébés respectifs.....

Evidemment il y avait beaucoup de monde dans ce foyer au moment de cette discussion.... chacun y allant de son commentaire en chuchotant.....

Je me suis sentie mal à l'aise... je n'ai pas pris parti du moins officiellement... les vulgaires ne sont pas ceux qu'on pense...
J'aurais du me lever et prendre parti pour ces femmes qui n'avaient rien demandé à personne mais qui vraisemblablement pour la chef cerbère ne faisaient pas bien dans le décor.
Autant je suis contre, totalement, ces femmes qui portent le voile, là où d'autres rêvent de liberté, autant l'intolérance banalisée et méprisante me hérisse le poil.

Voilà je voulais simplement t'écrire ces quelques mots, sûrement pour te faire part de ma lâcheté par rapport à mon comportement. La vulgarité ce n'est pas bite, couilles, c'est ne pas savoir se lever quand il le faut. Là j'ai été vulgaire !

A L'ABRI DES REGARDS.... LES HOMMES SE LACHENT


Dans un souci de compréhension maximum, je vais planter le décor.

Mon bureau se situe à proximité immédiate des toilettes.

Depuis 3 ans que cette situation perdure, force est de constater les faits suivants :

Pourquoi donc les hommes s’évertuent-il à faire pipi de façon aussi bruyante, générant cette cataracte !

Mon activité professionnelle et mon courage étant quelquefois d'un intérêt très relatif, j'en profite pour tirer quelques conclusions qui, si elles ne changent pas la face du monde, changent ma vision des individus (eh oui je les regarde différemment les messieurs qui vont faire pipi !)

Celui qui est très grand fait beaucoup de bruit.... est-ce à dire que le tuyau d'arrosage se trouve très éloigné du récipient.... :o) mais bon il est grand, c'est logique .....

Celui qui est moyen génère un bruit plus étouffé (il doit viser les bords)

Quant au chef, il détient le record de bruit et pourtant il est assez petit.... que dois-je en conclure ?
que non seulement il est petit, mais qu'en plus l'objet du délit est très éloigné du fond de la vasque ....
Depuis que j'ai constaté cet état de fait, je le regarde d'une façon différente .....

Alors moi je vous suggère une solution .....
Faites pipi en visant les rebords de la vasque, ça évitera les supputations hasardeuses.... et vous pourrez sortir des toilettes la tête haute ! :o) enfin moi je dis ça, c'est pour votre bien.... tout le monde ne fera pas preuve de la même mansuétude que moi à votre égard....

merci d'avoir contribué à mon analyse du problème et, en tout état de cause, éloigné ou pas du fond de la vasque je vous aime…..

Sur les femmes je n'ai pas encore de statistiques précises, mais je vais affiner mes observations.

LE PERCEPTEUR


Vous allez sûrement penser que je râle toujours mais quand même il y a quelquefois de bonnes raisons (pas toujours)

Ce matin c'est le percepteur qui est ma cible.

Pour résumer la situation, je pars jeudi soir à Paris et pour ce faire, je prends le train.

J'ai donc pris un billet il y a quelque temps déjà en payant avec ma carte bleue perso.... carte bleue débitée en fin de mois.

Nous étions convenus qu'il me rembourserait avant la fin du mois, ceci afin de m'éviter d'avancer de l'argent -c'est pas beaucoup c'est 80 € mais pour moi ça compte -

Or, en consultant mes comptes sur internet ce matin, je constate que mes cb sont débitées (normal) mais que mon remboursement n'est toujours pas sur mon compte (anormal)

Je décroche le téléphone et j'en demande la raison et là il part dans un délire d'explications en me disant que les frais se règlent a posteriori et jamais a priori (ce que je conteste) je lui réponds que je n'ai pas à avancer d'argent à l'administration.... enfin le ton monte et là il me cherche des poux dans la tête en me demandant la preuve que mon compte a été débité... mon billet de train (je ne peux pas le lui donner, je ne suis pas encore partie)

C’est pas compliqué pourtant, mais c’est un dialogue de sourds.

Voilà la raison de mon coup de gueule de ce matin.... il me semble que quelque part j'ai raison non ?

Coup de gueule ou pas, ce matin nous en sommes toujours au même point, et je n’ai toujours pas le remboursement de mes frais…

Je peux hurler tant que je peux, le plus fort c’est lui !

dimanche 30 septembre 2007

L'AUTOMNE


Autant vous le dire tout de suite, je ne suis pas, mais alors pas du tout sensible aux belles couleurs de l'automne.....

En un mot, j'aime pas l'automne.....


Oui d'accord aujourd'hui il fait beau, la température est clémente, mais aller me promener en foulant les feuilles mortes ça me fiche le blues......

En réalité, l'automne c'est une non saison, il ne fait ni chaud, ni froid..... c'est marron ...... le ciel n'a pas de couleur bien définie....

Et puis les jours sont de plus en plus courts.....


Non, même en écrivant j'essaie de trouver quelque chose de positif à l'automne, même en me creusant les méninges je n'y parviens pas.....


Ah si il y a des fruits que j'aime en automne, le raisin, les figues et les poires....


Alors pour ne pas être totalement négative, dans l'automne j'aime les fruits.... mais c'est tout !


Vivement l'hiver !!!!!

jeudi 27 septembre 2007

LE BOUFFON


Le dernier bouffon vécut sous Louis XIII......

Eh bien figurez vous que c'est faux .....

Nous, au bureau, dans ma belle administration on en a un ... si, si......

Sauf qu'il correspond pas vraiment à la définition qu'en donne le dictionnaire, à savoir quelqu'un de drôle, burlesque, cocasse.....
Non, il correspond à une autre acception du terme, c'est-à-dire "sans intérêt, niais, ridicule..... allez et puis j'en rajoute au dictionnaire "idiot, crétin de bas étage, blaireau".....

Vous voulez vraiment que je le décrive ?

Bon puisque vous insistez voici le portrait du nôtre :

la cinquantaine sans intérêt, moustache en balai de chiottes, pull Lacoste, chaussures éculées, chaussettes en éponge blanches, pantalon informe.... pour les sous vêtements je ne sais pas, mais avec un peu d'imagination.... allez je me lance : slip kangourou....

En plus, il pue du pull !!!!

Et puis niveau blagues à 2 balles il ne craint personne.....
Il s'invite dans toutes les conversations, il met son grain de sel partout, il se prend pour quelqu'un de cultivé (mais si... il a même rencontré Patrick Sébastien, c'est dire.....)

Et puis, élément rédhibitoire entre tous, il vote ... Sarkozy.... ben oui, tant qu'être un bouffon autant l'être jusqu'au bout de la connerie... d'ailleurs il l'appelle Monsieur Sarkozy.... et il est pétri d'admiration pour Cécilia ... à mon avis, il doit se faire des gâteries sous le bureau en lisant Paris Match.....

Enfin tout ça pour dire qu'on a les bouffons qu'on mérite... le nôtre c'est ça....
Ben oui c'est pas glorieux, mais je rappelle que je bosse dans l'administration et en Province de surcroit......

mercredi 26 septembre 2007

I HAVE A DREAM !!!!


Ah oui, mais pas un rêve à la Martin Luther King.....

Non un vrai de vrai .... un cauchemar.......
1h19 la nuit passée.......

Brrrrr..... rien que l'écrire j'ai la chair de poule.....

Tu es là en vrac (le mot est faible) en petits pâtés sur le bord de l'autoroute...... la moto ou ce qu'il en reste ... ça ressemble à une compression de César......
Je ne sais même pas comment c'est arrivé.... puisque apparemment tu étais seul sur la route......
Je sais pas, tu aurais pu te jeter sous un camion.... ça aurait eu de la gueule... mais non même pas.... tout seul

Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé.... mais une vraie frayeur.....
On allume la lumière et on ne sait pas si c'est pour de vrai ou pour de faux.... mais on a une trouille terrible.....
Je me suis pincée pour vérifier que tout ça n'était qu'un cauchemar.....

Mais pas de souci, tout va bien.... c'était juste "a dream" .......

LE TRAVAIL C'EST LA SANTE !


Ben non pas pour moi... il est même à l'origine de gros problèmes de santé.... à trop me prendre la tête, je me suis bousillé l'estomac... rien de grave, mais ça m'a quand même menée en clinique !

Eh oui, ça s'appelle seulement de la conscience professionnelle....
Je vais quand même planter le décor.

L'administration.... ah l'administration !!!! quel bonheur !! il faut y être passée une fois dans sa vie pour savoir pourquoi ça ne fonctionne pas.....


J'aime pas les généralités, du genre tous les hommes sont des lâches, mais là quand même il y a beaucoup à dire....


Et Sarko qui veut réformer l'administration ! vas y bonhomme y'a du boulot ......


Donc je suis contractuelle dans l'administration -heureusement c'est bientôt fini- plus que 4 mois dirait quelqu'un que je connais bien... pour moi, c'est encore 4 mois !


Je suis gestionnaire d'un programme européen, extremement compliqué à gérer puisque c'est européen, dont je suis la seule à connaitre les ficelles.... pourquoi les autres se casseraient la tête puisque moi je sais... ils ont meme pas imaginé un instant que je pouvais me casser une patte dans les escaliers ou être clouée chez moi pour une raison ou une autre.....

Et puis il y a le chef parce qu'on a un chef dans cette administration... comme dans toutes les administrations je suppose..... Enfin un chef c'est beaucoup dire... là à l'heure où je mets ce billet il est parti et il ne reviendra que ... lundi prochain...
eh oui "il m'a dit bon week end" j'ai été quelque peu surprise (on est mercredi non ?) ... enfin on peut le joindre sur son portable, c'est bien là l'essentiel .... c'est tout au moins la réponse qu'il m'a donnée devant ma stupéfaction.


Il est génial le chef. Quand il n'est pas en RTT il est en vacances ... et quand il bosse, euh ben il bulle dans son bureau... en fait, on ne sait pas trop ce qu'il fait !

Et puis il y a plein d'autres trucs que je peux pas écrire..... c'est trop grave....

Alors ami contribuable, si comme moi tu te demandes où passent tes impôts, fais toi embaucher comme contractuelle -une carrière là dedans c'est même pas imaginable- et tu verras où ça passe...


Et puis, on a un sous chef.... on l'a surnommé Michoubidou mais chut faut pas le dire.... lui c'est le pompon....
Une caricature ! la cinquantaine, il se prend pour un don juan, il fait des blaques à 2 balles à longueur de journée...
la dernière en date alors qu'il était au téléphone avec un copain à lui "eh tu violeras ta femme pour moi" ... la classe, je vous le dis.....


Il est censé travailler avec moi sur le programme européen.... mais ça doit brûler ou je sais pas quoi... en tout cas je ne l'ai jamais vu ... si ce n'est pour me demander "ça va?" "c'est bon"....


c'est l'homme des réunions... parce qu'il en fait des réunions.... enfin il y assiste, plutot on suppose qu'il y assiste parce qu'on a jamais de retours....


La semaine prochaine je viens à Paris précisément pour une réunion.... alors il est pas content après moi... je lui ai piqué son boulot.... bah oui ! son boulot, c'est réunions....
On en a d'autres mais ces deux là, c'est le gratin......

La suite au prochain numéro......
Vous savez quoi ? je vais travailler..... si, si !!!!!

ELLE S'APPELAIT DORINE



Elle a vécu dans l'ombre de son grand homme, le philosophe André GORZ.
Elle était âgée et malade, ses forces décroissaient.

Alors, ils ont choisi de quitter cette vie en même temps, tous les deux comme ils avaient vécu, soudés l'un à l'autre.
Il n'imaginait pas la laisser partir seule,
Il n'imaginait pas non plus la laisser seule.

Ils avaient choisi de ne pas avoir d'enfants, leur histoire d'amour a duré 60 ans et a suffi à leur bonheur.

Pour avoir une idée de l'amour fusionnel qui les soudait il faut lire "Lettres à D, histoire d'un amour" là, et là seulement on peut comprendre vraiment ce qu'est l'amour.

En voici les premières lignes :

«Tu vas avoir quatre-vingt deux ans. Tu as rapetissé de six centimètres, tu ne pèses que quarante-cinq kilos et tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait cinquante-huit ans que nous vivons ensemble et je t'aime plus que jamais. Je porte de nouveau au creux de ma poitrine un vide dévorant que seule comble la chaleur de ton corps contre le mien.»

lundi 24 septembre 2007

LE MIME MARCEAU




Juste un long silence pour celui dont la force fut de ne rien dire ............

Chutttttttttttttttttttttttttttttttttt
.........................................................

PETITE SOEUR DU BOUT DU MONDE



Tu es mon premier coup de gueule sur ce blog... j'ai l'impression que tu ne seras pas le dernier.
Petite soeur du bout du monde, tu es morte d'avoir voulu etre libre !
Je ne connais pas ton nom, ni ton âge, tu aurais pu etre ma soeur, ma fille peut-être.
Tu étais venue ici en France pour y trouver la liberté qu'on ne t'autorisait pas chez toi.
Hélas, ici non plus elle n'est pas à la portée de tous.
J'imagine bien que ce n'est pas de gaieté de coeur que tu avais quitté un pays, une famille, des amis, une culture.... mais la misère fait son chemin et elle t'a amenée sur des chemins autres que ceux de ton Asie natale.....
Tu ne savais pas, petite soeur du bout du monde, qu'ici aussi les flics rôdent... qu'on n'est plus prêts à accueillir tout le monde... et un matin de septembre tu as pris peur quand la police a fait irruption... tu as sauté par la fenêtre... grièvement blessée a-t-on entendu à la radio....

et puis, là aujourd'hui, décédée .... oh pas longtemps... ta vie était bien moins importante que "l'état en faillite" dans la bouche de notre Premier ministre.


Alors juste pour te dire, petite soeur qui ne m'entendra plus jamais, ni moi, ni personne d'autre.... il existe encore en France des gens de coeur capables d'ouvrir les yeux, capables de t'accueillir toi et les tiens........ je suis de ceux là....... citoyenne du monde, fière de l'être, et jusqu'à mon dernier souffle.....



En ton nom, mon amour Polonais dont les parents sont venus ici chercher une vie meilleure et qui ont travaillé toute leur vie en France
En ton nom mon amour Italien dont le père a laissé la vie sur un chantier d'autoroute française,
En ton nom mon amour Espagnol dont les parents sont aussi venus ici chercher un brin de liberté....

et puis à vous mes enfants dans les veines desquels coule du sang Polonais.....

et au nom de tous ceux qui rêvent de liberté.... elle existe la liberté, je l'ai rencontrée.... faisons en sorte qu'elle ne s'absente pas définitivement de notre beau Pays.





vendredi 21 septembre 2007

MOI, QUELQUES ANNEES PLUS TARD




Le temps, inexorable, a fait son oeuvre et me voici moi quelques années plus tard..... si peu... je n'ai pas vu le temps passer...... quelques rides (si peu) quelques désillusions...

Assez parlé de moi, le prochain billet s'attaquera à l'essentiel.... encore faut-il savoir où il se trouve....

Aujourd'hui il est là, demain il sera ailleurs....

Souvent femme varie... dans mon cas, c'est très souvent.
Il n'y a que dans les sentiments où je ne varie pas.... J'ai peu d'estime avec quiconque joue avec les sentiments qu'ils soient amicaux ou amoureux.....

JE ME PRESENTE.......



Ca c'est moi il y a quelques années...... il y a meme longtemps... mais il parait que j'ai gardé mes yeux clairs et mes fossettes... je veux bien le croire.

Pour l'état civil, je suis Joëlle, j'ai la cinquantaine bien tapée.....

Pourquoi Bagad Café me direz-vous ?

Pour le film sûrement, parce que je me suis reconnue en Marianne Sagerbrecht, pour la belle histoire que raconte le film, et puis pour la bande originale...

Mais aussi, pour ce nom que tu m'avais donné, parce qu'on avait aimé ensemble ce film et que tu trouvais que je ressemblais à Marianne..... et dans ta bouche c'était un beau compliment.....
Tu es sorti de ma vie, mais je ne t'ai pas oublié....
Parce que tu as été là à un moment très délicat et que tu t'es comporté en gentleman...
Où que tu sois, et si le hasard t'amenait à lire ce blog, j'espère que tu es heureux !

Je suis, comme je le dis dans mon profil,une femme de passion... évidemment, ce n'est pas toujours facile à vivre, mais je préfère ça à une petite vie plan plan... je me prends des baffes... j'aime avec passion, je fais les choses avec passion... je me plante avec passion aussi !

Mes centres d'intérêt sont nombreux : les livres, leur odeur, les vieux bouquins qu'on trouve chez les bouquinistes ceux qui ont une histoire....
les brocantes (là aussi les objets ont une histoire) c'est mon côté Marguerite Duras, je ne m'attache pas aux environnements, les biens matériels m'intéressent si peu, mais les objets ont une grande importance....

J'aime le cinéma, surtout le magnifique cinéma italien des années 60 avec une prédilection pour Fellini... eh oui ! là dedans aussi je me reconnais... ces femmes opulentes, excessives, c'est un peu moi tout ça....

Voilà brossé en quelques mots ce que je suis..... et bien d'autres choses encore, mais je me dévoile difficilement... des brisures, des cassures en ont décidé ainsi...

Bienvenue chez moi