mardi 18 novembre 2008

LE PARTI SOCIALISTE

... ou ce qu'il en reste.

Mais à quoi veulent-ils en venir ?
Ils ont perdu la tête.

Entre Ségolène qui se lamente d'être victime des machinations de Delanoë et Martine Aubry et la volte face de Delanoë je n'y comprends plus rien.

S'ils voulaient saborder le parti, ils ne s'y prendraient pas autrement.

Je ne les prends pas pour des crétins, ils doivent bien savoir qu'ils laissent un boulevard à Sarkozy and C°....

Mais à quoi veulent-ils en venir ? Je pose à nouveau la question.

Si quelqu'un a une réponse, je suis preneuse.

5 commentaires:

May a dit…

ben tu sais personne ne le sait, et les militants les vrais, ( j'en connais un) y perdent leur latin aussi.
je crois que ce qu'ils leur manque c'est un programme tout simplement, ils se perdent dans des querelles de pouvoir et n'ont aucun programme.
"Mon" militant que je connais, le dit depuis au moins 5 ans, alors comment veux tu que nous lambda de base on y comprenne quelquechose ???

Jade a dit…

Comme l'écrit May, il me semble que ce sont surtout des querelles de pouvoir et au fond c'est très individualiste si ce n'est égoïste de la part des "leader" de ce parti que de se tirer plus ou moins élégamment dessus en espérant ainsi s'attirer des voix égarées...

Anonyme a dit…

Je n'ai pas la réponse la seule qui me vient à l'esprit : SOIF DE POUVOIR et cela est bon pour tous les partis.
Ce qui est déplorable c'est la médiatisation de leur querelle de "siège".
Abuelita

Anonyme a dit…

Le pouvoir, avoir une place bien en évidence.
combien de batailles stériles pour cela?
Combien de trahisons?
Combien de tricheries?
Je préfère largement ma place à tous ceux qui courent aprés ce pouvoir en y laissant leur âme .
Débla

joelle a dit…

Si j'avais quelques doutes, ce matin avec les résultats -et surtout leur contestation par la perdante- il s'agit bien d'une querelle de pouvoir, doublée d'une querelle de personnes.
Spectacle lamentable qui amène de l'eau au moulin de Sarkozy