dimanche 22 mars 2009

LA CONDITION DE LA FEMME

Je relaie une information trouvée sur le blog de kokolat.... hélas connue de tous !!

Chiffres trouvés sur le site du ministère de la famille :
Les violences conjugales
En 2007, 166 femmes sont décédées sous les coups de leur conjoint
410 000 femmes majeures ont déclaré avoir été victimes de violences physiques de la part d’un conjoint ou ex-conjoint en 2005 ou 2006
L’estimation du coût des violences au sein du couple est d’au moins 1 Md d’euros
- Les violences au travail
17% des femmes (1 femme sur 6) se plaignent de pressions psychologiques au travail, 8,5% d’agressions verbales.
2 % des femmes dénoncent des agressions (attouchements, tentatives de viol et viol) et du harcèlement d’ordre sexuel (avances, attouchements, exhibitionnisme…).
- Les mutilations sexuelles féminines, les mariages forcés
65 000 femmes et fillettes sont mutilées ou menacées de l’être.
70 000 adolescentes de 10 à 18 ans sont potentiellement menacées de mariage forcé en IDF et dans six départements à forte population immigrée, Nord, Oise, Seine-Maritime, Eure, Rhône, Bouches-du-Rhône (estimation du GAMS, Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles)
- Les viols, les agressions sexuelles
260 000 femmes ont été victimes de violences sexuelles hors ménage en 2005 ou 2006,
On estime que 130 000 femmes ont été victimes de viols en 2005 et 2006
Et là, je tombe sur le texte d'une chanson incitant à la violence conjugale.

Il m'est insoutenable de mettre sur ce blog les paroles de cette chanson... vous pouvez la lire , sur mon "blog de colère" que je partage avec Soleillade.

Ce rappeur sera en concert au printemps de Bourges... j'ai envoyé un mail à la programmation, et je vous invite à en faire autant.
Pour celles et ceux qui veulent signaler le clip à la modération de Youtube, c'est ici (attention, le clip se met en route automatiquement)
Edit. du 22/03 : France Inter est partenaire du PDB... pour leur écrire, c'est ici.
Merci.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est carrèment de l'incitation à la haine, comment un festival réputé comme celui de Bourges peut-il approuver un tel délire ? Débla

Soleillade a dit…

Merci de votre soutien

joelle a dit…

je ne comprends pas qu'un festival de la notoriété du printemps de bourges tolère ces individus...

Anonyme a dit…

vOIR LE SITE : NI PUTE NI SOUMISE

LEUR ARTICLE
Le Mouvement Ni Putes Ni Soumises s’oppose à la présence d’Orelsan, auteur de la chanson « Sale Pute » lors du Printemps de Bourges. Nous ne pouvons nous satisfaire de la seule censure de la chanson « Sale Pute ».

Le Printemps de Bourges ne peut entacher sa réputation de tremplin artistique en valorisant des artistes qui n’ont que la haine et les violences envers les femmes comme fond de commerce. On sait combien la Journée de la Jupe a eu du mal a trouver des distributeurs malgré le message porteur de mixité et de respect, et c’est pourquoi nous demandons aujourd’hui aux acteurs de l’économie culturelle de se ressaisir et d’apparaître comme des véritables acteurs citoyens dans la société.

A l’heure où nous nous battons pour que la lutte contre les violences faites aux femmes soit décrétée Grande Cause Nationale en 2010, nous ne pouvons accepter des paroles du type : « On verra comment tu fais la belle avec une jambe cassée (…) Tu n’es juste qu’une truie, tu mérites ta place à l’abattoir (…) On verra comment tu suces quand je te déboîterai la mâchoire».

Le Mouvement Ni Putes Ni Soumises demande que Wagram, le producteur de ce rappeur, fasse en sorte que plus jamais cette chanson ne puisse être interprétée, ni en concert, ni dans tout évènement.

Nous demandons instamment à Orelsan de présenter des excuses publiques au plus vite et appelons au boycott du Printemps de Bourges si cet artiste est encore programmé.


Partager cet article

posté le 26 mars 2009 dans Non classé

Débla